INSPIRATION

Qui est Charlie, l'artiste éclectique et expérimentale de notre casting ?

Interview Charlie Osborne - Nina Ricci

Musicienne, chanteuse, performeuse, poétesse, sculptrice, passionnée de 3D… Artiste protéiforme anglaise installée à Londres, Charlie Osborne appartient à cette génération qui multiplie les champs d’expression artistiques sans craindre de se perdre. Rencontre avec une personnalité singulière aux yeux bleus d’1m78, tout en tâches de rousseur, sourcils décolorés et ongles rongés, qui aime simplement raconter des histoires.

Interview Charlie Osborne - Nina Ricci
Interview Charlie Osborne - Nina Ricci

Quel est ton premier souvenir mode ?

Quand j’étais à l’école à Cardiff, les baskets, c’était tout. Avec mes amis, on passait nos journées chez Footlocker à chercher le bon modèle. J’adorais celles avec des étoiles et plein de couleurs. Dans la cour de récré, on se les échangeait, je pouvais avoir le pied droit avec un coquillage en paillettes bleu ciel sur le dessus et le gauche avec des pois rose néon. Je crois que c’est là que j’ai commencé à penser à mon style. J’étais encore en uniforme à l’école, donc j’ai commencé par les pieds.

Interview Charlie Osborne - Nina Ricci

Plus jeune, tu regardais les looks des autres enfants ?
Bien sûr, impossible autrement. J’ai grandi entouré de différents genres d’enfants et de vêtements. Je pense que c’est en rassemblant, se souvenant, en empruntant et en mixant les influences qu’on se crée une identité et un style. J’ai définitivement suivi les tendances quand j’étais enfant mais la majeure partie de ma vie, j’ai adoré et accepté d’être celle à part.

Interview Charlie Osborne - Nina Ricci

Qu’est-ce qu’on ne verra jamais sur toi ?
Des chaussures bateaux.

Comment nourris-tu ta créativité ?
Tout vient du ventre. Tout part toujours de là vers la tête, le coeur, les mains.

As-tu une vision claire de toi en tant qu’artiste ?
J’ai juste très envie de continuer de faire, de grandir et d’apprendre.

Interview Charlie Osborne - Nina Ricci
Interview Charlie Osborne - Nina Ricci

Comment es-tu arrivée à faire ce que tu fais, comme la 3D par exemple ?
J’y suis arrivée naturellement. J’étais vraiment méchante à l’école et en colère tout le temps, je pense que c’était inévitable que je canalise tout ça en faisant, en écrivant et en travaillant dur. Je fais des films, des performances, de la musique, de la poésie et de la sculpture. J’adore raconter des histoires à travers des éléments en 3D comme des accessoires ou des objets trouvés. Travailler comme ça, de manière autonome et artisanale, me permet de fusionner allègrement mon amour pour la magie et le réalisme social.

Ton penchant le plus geek ?

Les films expérimentaux à la manière du concept Dogme 95 créé par Lars von Trier et Thomas Vinterberg.

Le morceau que tu écoutes en boucle en ce moment ?

Catch 22 de Prince Swanny. Je l’ai entendu pour la première fois à Paris d’ailleurs.


Le conseil que tu donnes mais que tu ne suis jamais ?

S’arrêter. Londres est une ville intense et j’adore ça, mais je conseille toujours à mes amis qui ont l’impression d’être dépassés par leur environnement et leur quotidien de faire une pause. C’est compliqué pour moi, peut-être à cause de mon petit problème de manque de concentration? Moi, quelques jours chez ma mère à Bristol, ça me suffit.

Interview Charlie Osborne - Nina Ricci

Qu’est-ce qui t’excite le plus à propos de demain ?

Je suis en train de travailler sur un film de Ridley Scott en ce moment, chaque jour est différent. C’est ma routine de travail ces derniers temps, donc demain, ce sera pareil.

Love from Charlie.

Interview Charlie Osborne - Nina Ricci